accueil > thèmes > genres, thèmes, motifs > genres et séries : quels renouveaux ?

genres et séries : quels renouveaux ?

La notion de genre et le principe de la série structurent environ 90 % de l’offre actuelle, dans le domaine de la bande dessinée. Tout questionnement sur la problématique du scénario et même, plus largement, toute réflexion sur la création, ne peuvent faire autrement que de s’affronter à ces deux « matrices » de l’invention. Pour les auteurs, pas d’autre alternative que de se soumettre ou de résister à leur impérialisme. Au regard de la Grande Littérature, la bande dessinée a mauvais genre (comme se plaît à le rappeler certaine émission hebdomadaire sur France Culture), et quand elle reprend à son compte la désignation de genre, elle ne se réfère pas à la typologie académique du lyrique, du dramatique et du narratif, mais bien à des catégories comme le western, la science-fiction, le récit de guerre, le polar, l’espionnage, le fantastique et quelques autres de la même farine. « Genres », à leur manière, tous hérités de la littérature populaire, et dans lesquels il est loisible de voir des sous-ensembles d’un genre (ou d’un sur-genre) unique : le récit d’aventures.
Le dossier qui suit soumet aussi le phénomène de la série à une interrogation à la fois économique et culturelle, pour s’intéresser ensuite, spécifiquement, à des genres spécifiques.