la nouvelle bande dessinée derrière la caméra - neuviemeart2.0

accueil > recherche > thèses et mémoires > la nouvelle bande dessinée derrière la caméra

la nouvelle bande dessinée derrière la caméra

mémoire par Fabrice Hagmann

sous la direction de Fevry, Sébastien

Master (2009-2010) - Institut des Arts de diffusion

Louvain-la-Neuve - Belgique

De la bande dessinée au cinéma, le passage de certains auteurs contemporains s’opère de manière parfois innovante, installant un rapport au réel teinté de fantaisie.

mots-clés : bd du réel ; cinéma ; Satrapi, Marjane ; Paronnaud, Vincent ; Sattouf, Riad ; Sfar, Joann ; Rabaté, Pascal

« Dans ce mémoire, je présente une nouvelle façon de passer de la bande dessinée au cinéma, à travers quatre films : {Persepolis}, de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, 2008, animation {Les beaux gosses}, de Riad Sattouf, 2009, prise de vues réelles {Gainsbourg (vie héroïque),} de Joann Sfar, 2010, prise de vues réelles {Les petits ruisseaux}, de Pascal Rabaté, 2010, prise de vues réelles Loin des adaptations habituelles qui donnent l’impression d’être des extensions de la BD à l’écran, ces films sont des ouvres cinématographiques autonomes d’un point de vue formel. De plus, ils présentent un rapport au réel tout à fait original, puisqu’ils entremêlent réalisme et fantaisie. Leurs auteurs sont des bédéastes rattachés au mouvement dit de la Nouvelle Bande Dessinée qui renouvelle le paysage de la bande dessinée franco-belge par une série de pratiques qui incluent plus de réel dans les récits. Dans les albums de ces bédéastes devenus réalisateurs, le réel s’entremêle avec une grande fantaisie, ce qui a fait leur succès. Sans jamais essayer de donner une recette, ce mémoire montre comment ces auteurs ont trouvé des équivalences cinématographiques à leurs pratiques en bande dessinée et sont passés d’un média à un autre en gardant leurs marques stylistiques. »