le théâtre chez Marc-Antoine Mathieu - neuviemeart2.0

accueil > recherche > thèses et mémoires > le théâtre chez Marc-Antoine Mathieu

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

le théâtre chez Marc-Antoine Mathieu

mémoire par Xavier Brysbaert

sous la direction de Groensteen, Thierry - Guidee, Raphaëlle

Master (2009-2010) - EESI/Université de Poitiers

Angoulême - France

Cette étude sur l’œuvre de Marc-Antoine Matthieu se penche sur l’analyse des allusions au théâtre, explore la mise en abyme qui conduit à penser que Mathieu compare le monde réel du lecteur à un théâtre, et interroge la notion de démiurgie.

mots-clés : théâtre ; Matthieu, Marc-Antoine

« L'auteur de bande dessinée Marc-Antoine Mathieu a construit depuis le début des années 90 un univers singulier qui a marqué le monde de la bande dessinée. Il a su se renouveler d'album en album tout en conservant une grande cohérence. Son grand projet, celui qui a constitué son univers, est la série des {Julius Corentin Acquefacques}. Elle fait partie des séries les plus étudiées de la bande dessinée et comporte à ce jour cinq albums : {L’Origine}, {La Qu…,} {Le Processus}, {L’épaisseur du miroir}, et {La 2,333ème dimension} (dans l’ordre de parution). D’autres albums de l’auteur ont pourtant su diversifier son propos tout en conservant un univers fondé sur les mêmes principes. Tel est le cas notamment de {Mémoire morte}, {Le dessin}, {L’ascension}, {Les sous-sols du Révolu} et de {Dieu en personne}, dernier livre paru le 9 septembre 2009. Tous ces livres sont ceux qui nous intéressent ici pour comprendre l’œuvre de Mathieu, une œuvre qui a souvent pu être rapprochée (à juste titre) de la littérature ou du cinéma. Car s’il est vrai que des auteurs de bande dessinée comme Winsor McCay, Francis Masse ou Hergé ont pu influencer Mathieu, ses sources les plus visibles sont sans doute à chercher du côté de Kafka, Borges ou Perec. En ce qui concerne l’influence cinématographique, l’auteur se réclame souvent de Terry Gilliam. Mais on aura beau lire les divers articles et diverses critiques sur son œuvre, c’est en vain qu’on cherchera un rapprochement avec le théâtre. C’est pourtant le rapprochement qui est fait ici. À notre connaissance, personne n’a encore songé au chapitre que nous ouvrons ici alors même que le troisième album de l’auteur :{ La Qu…} affichait déjà clairement une scène de théâtre en couverture. _ Cette étude se penche dans un premier temps sur l’analyse des allusions au théâtre chez Mathieu qui semblent mettre en avant l’aspect fictionnel de ce qui est raconté. Elles semblent suggérer que le monde créé par Mathieu est un théâtre dans lequel déambulent des personnages. Ces analyses confrontées à l’étude de la mise en abyme dans une deuxième partie, conduit à penser que Mathieu compare le monde réel du lecteur à un théâtre où tout n’est que fiction. L’étude montre en quoi cet aspect du travail de Mathieu le rapproche du théâtre baroque et de la métaphore du theatrum mundi. Enfin, si le monde est un théâtre, quelle est la place de l’Homme ? Quel rôle joue-t-il ? Est-il acteur ou spectateur de ce qui lui arrive ? La question du libre-arbitre est clairement posée dans l’œuvre de Mathieu et on peut se demander si l’Homme, de la même manière que les personnages de Mathieu, est dirigé par un démiurge ? _ L’analyse des représentations du personnage et de son rôle dans la fiction, puis l’analyse de la représentation du créateur (auteur ou Dieu) dans la troisième partie dévoilent de nombreuses pistes de réflexions inscrites dans l’œuvre. Avec Mathieu, les questions sont plus importantes que les réponses et l’étude de son œuvre à travers le prisme théâtral révèle des propositions parfois contradictoires. Mais ces contradictions font naître le débat et nourrissent la pensée. »