la bande dessinée en bibliothèque municipale : présenter, classifier et (...) - neuviemeart2.0

accueil > ressources > thèses et mémoires > la bande dessinée en bibliothèque municipale : présenter, classifier et (...)

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

la bande dessinée en bibliothèque municipale : présenter, classifier et valoriser un fonds

mémoire par Maël Rannou

sous la direction de Boustany, Joumana - Michaud, Olivier

Licence profestionnelle (2011-2012) - IUT Paris Descartes - métier de l'édition - mention bibliothèque

Paris - France

Mémoire technique visant à proposer une classification adaptée à la réalité éditoriale et aux attentes du public de la bande dessinée dans les bibliothèques municipales.

mots-clés : bibliothèque ; collection

Constatant que la Dewey n'offre pas de classification pertinente pour la bande dessinée, je propose d'établir une classification simple et cohérente avec les habitudes du lectorat. Après avoir établi les avantages d'un espace dédié à la bande dessinée au sein d'une bibliothèque (plus grande circulation entre les âges, réponse à une demande réelle, etc.) je propose un classement des bandes dessinées en trois grands publics : enfant, tout-public, adulte. Ces trois catégories sont séparées entre les espaces séries (indiquées par des plaques transparentes portant le titre) et des bacs one-shots rangés par noms d'auteurs. Les mangas, par leur format et spécificités éditoriales, demandent un classement alternatif, lui aussi par public mais répondant à une autre norme : shojo, shonen et mangas adultes. Chacune de ses propositions est accompagnée par un descriptif précis de son application en terme de manutention, de présentation, de temps. Dans la troisième partie, j'aborde des points facultatifs, dépendant de la volonté des bibliothèques, mais permettant une réelle plus-value dans la mise en avant du fonds. Trois points seront étudiés. Le premier envisage une autre nomenclature au sein du premier classement, permettant d'indiquer le genre des séries. Ce point est le plus long à mettre en place mais son intérêt est fort pour l'usager. Le second concerne l'insertion des documentaires sur la bande dessinée au sein de la bédéthèque: il est  plutôt simple à réaliser et apprécié. Le troisième s’intéresse à la mise en valeur des one-shots – point sur lequel plusieurs propositions sont lancées, sans qu’aucune soit totalement satisfaisante.