L’ordre de lecture de la bande dessinée : histoires en images au XIXe siècle (...) - neuviemeart2.0

accueil > recherche > thèses et mémoires > L’ordre de lecture de la bande dessinée : histoires en images au XIXe siècle (...)

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

L’ordre de lecture de la bande dessinée : histoires en images au XIXe siècle et Building Stories par Chris Ware

mémoire par MIJU YOH

sous la direction de Luc Vigier

Master 2 (2018-2019) - Université de Poitiers - Lettres et Langues

Poitiers - France

Dans une page de bande dessinée, les cases se lisent généralement selon le Z-path, de gauche à droite et ligne après ligne. Cet ordre de lecture est une règle qui imite celui du texte, et qui était conventionnée à travers l’histoire de la BD. Cependant, contrairement à celui du texte linéaire, l’ordre de lecture des cases dans la page de BD peut changer par certains facteurs, parce que la page de BD contient l’image susceptible d’être influée par la cognition psychologique. Par ailleurs, le XIXe siècle durant lequel étaient en vogue les histoires en images, les prototypes de la bande dessinée, ne connaissait pas encore les règles de la BD contemporaine. Ayant pour but de trouver une réponse à la question « l’ordre de lecture des vignettes dans l’histoire en images qui n’avait pas encore les règles de la BD contemporaine, était-il même que celui de la BD contemporaine ? », cette recherche analyse l’ordre de lecture de ces histoires en images au XIXe siècle et les compare avec la BD expérimentale. D’abord, nous avons révisé les théories existantes sur l’ordre de lecture de la BD contemporaine. Puis selon ces théories, nous avons classifié la composition de l’histoire en images, et avons analysé leurs ordres de lecture. Fondamentalement, les histoires en images respectent le Z-path, mais certaines ont un ordre de lecture exceptionnel en déviant les règles contemporaines. De plus, certaines ont leurs propres règles exceptionnelles qui disparaissaient au présent. Nous avons aussi essayé une comparaison avec la BD expérimentale contemporaine : les planches de bâtiment dans Building Stories (2012) par Chris Ware offrent une nouvelle expérience du parcours de lecture en guidant le regard du lecteur par les éléments schématiques, et leurs compositions ont des similitudes avec celles des caricatures de la coupe de bâtiment au XIXe siècle.

mots-clés : Histoire en images ; Chris Ware ; Ordre de lecture ; Z-path ; Caricature

Dans une page de bande dessinée, les cases se lisent généralement selon le Z-path, de gauche à droite et ligne après ligne. Cet ordre de lecture est une règle qui imite celui du texte, et qui était conventionnée à travers l’histoire de la BD. Cependant, contrairement à celui du texte linéaire, l’ordre de lecture des cases dans la page de BD peut changer par certains facteurs, parce que la page de BD contient l’image susceptible d’être influée par la cognition psychologique. Par ailleurs, le XIXe siècle durant lequel étaient en vogue les histoires en images, les prototypes de la bande dessinée, ne connaissait pas encore les règles de la BD contemporaine. Ayant pour but de trouver une réponse à la question « l’ordre de lecture des vignettes dans l’histoire en images qui n’avait pas encore les règles de la BD contemporaine, était-il même que celui de la BD contemporaine ? », cette recherche analyse l’ordre de lecture de ces histoires en images au XIXe siècle et les compare avec la BD expérimentale. D’abord, nous avons révisé les théories existantes sur l’ordre de lecture de la BD contemporaine. Puis selon ces théories, nous avons classifié la composition de l’histoire en images, et avons analysé leurs ordres de lecture. Fondamentalement, les histoires en images respectent le Z-path, mais certaines ont un ordre de lecture exceptionnel en déviant les règles contemporaines. De plus, certaines ont leurs propres règles exceptionnelles qui disparaissaient au présent. Nous avons aussi essayé une comparaison avec la BD expérimentale contemporaine : les planches de bâtiment dans Building Stories (2012) par Chris Ware offrent une nouvelle expérience du parcours de lecture en guidant le regard du lecteur par les éléments schématiques, et leurs compositions ont des similitudes avec celles des caricatures de la coupe de bâtiment au XIXe siècle.