L’entrance des auteurs africains dans le champ de la bande dessinée (...) - neuviemeart2.0

accueil > recherche > thèses et mémoires > L’entrance des auteurs africains dans le champ de la bande dessinée (...)

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

L’entrance des auteurs africains dans le champ de la bande dessinée européenne de langue française (1978-2016)

thèse par Sandra Federici

sous la direction de Halen, Pierre - Riva, Silvia

doctorat en Langues, Littératures et Civilisations (2017) - Université de Lorraine

Cette étude s’interroge sur les conditions de possibilités et les modalités d’entrance des auteurs africains dans le champ de la bande dessinée européenne de langue française. La thèse procède à une approche sociologique en effectuant, en premier lieu, une analyse institutionnelle des conditions de production, de circulation et de réception, ainsi que de la sociabilité dans les contextes locaux, notamment dans les pays de l’Afrique subsaharienne francophone. L’examen des modalités de publication dans l’édition ou dans la presse, des associations d’auteurs, des festivals et d’autres initiatives de promotion, des possibilités offertes par le monde associatif et celui des institutions montre que les auteurs locaux ont à réaliser leur vocation artistique et leurs projets professionnels dans des milieux mal organisés et peu propices. Cet état de choses, certes, oblige les agents à mettre en œuvre leur plus ou moins grande habileté à s’y adapter et à le faire jouer à l’avantage de leur parcours professionnel, mais il pousse aussi de nombreux auteurs à considérer la publication dans le champ européen comme le but vers lequel orienter leurs efforts et leurs stratégies. La problématique générale de l’entrance est l’angle d’attaque de la deuxième partie, qui analyse au moyen de la théorie du champ élaborée par Pierre Bourdieu les trajectoires des quelques auteurs africains de B.D. qui ont réussi à atteindre une certaine légitimation de la part des institutions de la B.D. européenne, à savoir les congolais Barly Baruti et Pat Masioni et l’ivoirienne Marguerite Abouet, ainsi que quelques autres parcours significatifs. Les notions d’habitus, de stratégie, de périphérie, d’autonomie et d’hétéronomie, mais aussi d’antinomie ont permis d’éclairer ces parcours. La théorie des champs, qui met l’accent sur les conditions sociales relatives à la création, à la circulation et à la consommation des biens symboliques et sur les institutions impliquées dans la « mise en acte » de l’objet artistique-culturel pour en comprendre la position dans la société de référence, a été l’instrument qui a permis de saisir l’importance de plusieurs facteurs : l’impact du secteur associatif et des institutions internationales ; l’autonomisation comme seconde étape ou éventuellement comme phase décisive, déterminant l’entrance dès le début ; les « instances de légitimation » - voir sur theses.fr

mots-clés : Bande dessinée d’auteur africain ; Champ culturel ; Parcours d’entrance

Cette étude s’interroge sur les conditions de possibilités et les modalités d’entrance des auteurs africains dans le champ de la bande dessinée européenne de langue française. La thèse procède à une approche sociologique en effectuant, en premier lieu, une analyse institutionnelle des conditions de production, de circulation et de réception, ainsi que de la sociabilité dans les contextes locaux, notamment dans les pays de l’Afrique subsaharienne francophone. L’examen des modalités de publication dans l’édition ou dans la presse, des associations d’auteurs, des festivals et d’autres initiatives de promotion, des possibilités offertes par le monde associatif et celui des institutions montre que les auteurs locaux ont à réaliser leur vocation artistique et leurs projets professionnels dans des milieux mal organisés et peu propices. Cet état de choses, certes, oblige les agents à mettre en œuvre leur plus ou moins grande habileté à s’y adapter et à le faire jouer à l’avantage de leur parcours professionnel, mais il pousse aussi de nombreux auteurs à considérer la publication dans le champ européen comme le but vers lequel orienter leurs efforts et leurs stratégies. La problématique générale de l’entrance est l’angle d’attaque de la deuxième partie, qui analyse au moyen de la théorie du champ élaborée par Pierre Bourdieu les trajectoires des quelques auteurs africains de B.D. qui ont réussi à atteindre une certaine légitimation de la part des institutions de la B.D. européenne, à savoir les congolais Barly Baruti et Pat Masioni et l’ivoirienne Marguerite Abouet, ainsi que quelques autres parcours significatifs. Les notions d’habitus, de stratégie, de périphérie, d’autonomie et d’hétéronomie, mais aussi d’antinomie ont permis d’éclairer ces parcours. La théorie des champs, qui met l’accent sur les conditions sociales relatives à la création, à la circulation et à la consommation des biens symboliques et sur les institutions impliquées dans la « mise en acte » de l’objet artistique-culturel pour en comprendre la position dans la société de référence, a été l’instrument qui a permis de saisir l’importance de plusieurs facteurs : l’impact du secteur associatif et des institutions internationales ; l'autonomisation comme seconde étape ou éventuellement comme phase décisive, déterminant l’entrance dès le début ; les « instances de légitimation »


Voir en ligne : http://www.theses.fr/2017LORR0379