L’organisation du récit oral chez l’enfant, un exemple à partir d’une bande (...) - neuviemeart2.0

accueil > recherche > thèses et mémoires > L’organisation du récit oral chez l’enfant, un exemple à partir d’une bande (...)

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

L’organisation du récit oral chez l’enfant, un exemple à partir d’une bande dessinee

thèse par Josette Fayollat

sous la direction de Perrot, Jean

thèse de doctorat (1987) - Université Paris 3 - Linguistique

Paris - France

La premiere partie est consacree a une etude generale du recit : etude morphologique ou macrostructure narrative, etude des elements d’introduction et de cloture du recit, etude des differents procedes de dramatisation (graphique, spatio-temporel, et autres procedes : comparateurs-negations, futurs, modaux, imperatifs, comparatifs, superlatifs-, intensificateurs-adverbes, adjectifs, repetitions, intonation-, contrastes temporels-temps et connecteurs de rupture, exemple "tout a coup"-, discours rapportesstyle indirect et surtout style direct-). La deuxieme partie porte sur l’ensemble des facteurs qui contribuent a la structuration du recit, a la coherence, et assurent sa progression : les connecteurs (formes simples- et, apres, puis, alors, mais, ect. . . -et composees-et puis, et puis apres, et alors apres, etc. . . ). Et les r a d (elements de recherche d’approbation discursive : ben, hein, aussi, oui non, ect. . . ). Les connecteurs jouent un role essentiel dans l’organisation du recit oral chez l’enfant : assurent la continuite thematique (et, puis, etc. . . ), introduisent des ruptures (tout a coup). La troisieme partie est une application pratique -reprise des elements analyses dans les deux premieres parties-, il s’agit d’une etude comparative de trois recits, qui permet de degager trois types de recits : recit complexe, recit a dramatisation minimum, recit minimal (ou n’intervient qu’un simple codage des evenements). - voir sur theses.fr

mots-clés : linguistique ; enfance ; langage

La premiere partie est consacree a une etude generale du recit: etude morphologique ou macrostructure narrative, etude des elements d'introduction et de cloture du recit, etude des differents procedes de dramatisation (graphique, spatio-temporel, et autres procedes: comparateurs-negations, futurs, modaux, imperatifs, comparatifs, superlatifs-, intensificateurs-adverbes, adjectifs, repetitions, intonation-, contrastes temporels-temps et connecteurs de rupture, exemple "tout a coup"-, discours rapportesstyle indirect et surtout style direct-). La deuxieme partie porte sur l'ensemble des facteurs qui contribuent a la structuration du recit, a la coherence, et assurent sa progression: les connecteurs (formes simples- et, apres, puis, alors, mais, ect. . . -et composees-et puis, et puis apres, et alors apres, etc. . . ). Et les r a d (elements de recherche d'approbation discursive: ben, hein, aussi, oui non, ect. . . ). Les connecteurs jouent un role essentiel dans l'organisation du recit oral chez l'enfant: assurent la continuite thematique (et, puis, etc. . . ), introduisent des ruptures (tout a coup). La troisieme partie est une application pratique -reprise des elements analyses dans les deux premieres parties-, il s'agit d'une etude comparative de trois recits, qui permet de degager trois types de recits: recit complexe, recit a dramatisation minimum, recit minimal (ou n'intervient qu'un simple codage des evenements).


Voir en ligne : http://www.theses.fr/1987PA030148