La Pilule Rouge, les femmes dans la bande dessinée - neuviemeart2.0

accueil > recherche > thèses et mémoires > La Pilule Rouge, les femmes dans la bande dessinée

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

La Pilule Rouge, les femmes dans la bande dessinée

mémoire par Bérénice Motais de Narbonne

sous la direction de Laudenbach, Sébastien

ENSAD Cinéma d'Animation (2015-2016) - École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris

Paris - France

Pour ce mémoire réalisé à l’ENSAD en 2016 et qui a abtenu les félicitations du jury, je me suis intéressée à l’histoire trop méconnue des héroïnes de bande dessinée afin d’en dresser un historique (non exhaustif). De cette histoire, j’ai pu analyser certains stéréotypes récurrents des héroïnes de BD, manga ou comics. La dévalorisation des modèles féminins m’a amené à étudier la situation des autrices : c’est un fait, le domaine du 9ème Art est fortement marqué par le sexisme. Témoignages et étude de la situation actuelle des autrices de BD en France.

mots-clés : femme ; sexisme ; héroïnes ; auteur (statut)

Pour ce mémoire, je me suis renseignée sur la notion sociologique de {{genre}}, afin de comprendre la construction des personnages féminins dans la bande dessinée. Le genre, avant ce mémoire, n’était pas une notion familière pour moi. L’analyse de bandes dessinées et de la création de personnages m’a amenée à m’intéresser un peu plus au féminisme et à repenser la {{notion de féminin}}. En me plongeant dans l’histoire de la bande dessinée, et de la place qu’elle réserve aux femmes, j’ai constaté à quel point le corps féminin n’est pas laissé au hasard : il est censuré, débattu, porteur de stéréotypes de toutes sortes... Les rôles des personnages féminins en bande dessinée, simplifiés ou caricaturés, sont la démonstration d’un patriarcat et d’un sexisme oppressants dans nos lectures les plus anodines. Ces lectures anodines, diffusées en masse, élevées au rang de neuvième art, sont pourtant de puissants médias, chargés de stéréotypes. Après l’analyse des {{tropes }} (archétypes stéréotypés) dans l’histoire du personnage féminin, j’ai étudié la place des femmes dessinatrices dans le milieu de la bande dessinée. Il m’a semblé logique de chercher auprès des femmes une explication ou au moins un témoignage par rapport au sexisme observé dans les bandes dessinées. Le récent scandale au Festival d’Angoulême (que j’explique dans le chapitre {Bande à part}) en a d’ailleurs été un puissant révélateur. La première partie est donc un compte rendu sur l’histoire mondiale des héroïnes de bandes dessinées. Quelles héroïnes marquent les étapes importantes, les changements, qu’est-ce qu’elles traduisent de l’image de la femme, de l’évolution des mœurs et des mentalités ? La seconde partie s’intéresse aux dessinatrices. De la même manière que les héroïnes ne semblent pas marquer les esprits, l’histoire ne retient pas vraiment le nom des autrices. La grande majorité des auteurs reconnus comme personnalités publiques sont des hommes. {{Quelle est la place pour les femmes qui dessinent des bandes dessinées dans notre société}}? J’ai rédigé cette partie pour me faire une idée de l’influence des stéréotypes de genre au sein de la création, mais aussi dans la structure même de la société. Bérénice Mdn