Dragon Ball : les transformations des discours sur la culture populaire au (...) - neuviemeart2.0

accueil > recherche > thèses et mémoires > Dragon Ball : les transformations des discours sur la culture populaire au (...)

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

Dragon Ball : les transformations des discours sur la culture populaire au fil des mutations médiatiques et culturelles

thèse par Bounthavy Suvilay

sous la direction de Therenty, Marie-Ève

thèse de doctorat (en cours depuis 2015) - Université Montpellier 3 - Littératures françaises comparées

Montpellier - France

À travers l’analyse de la réception de Dragon Ball en France, il s’agit de montrer de quelle manière un public hétérogène et étranger s’approprie et reconstruit une licence japonaise de manga, anime, jeux vidéo et autres produits dérivés. En révélant les porosités entre les pratiques de fans et les méthodes professionnelles, nous cherchons à prouver qu’il n’y a pas d’antagonisme entre une culture fanique et une culture légitime mais une succession de postures d’opposition qui permettent à l’une et l’autre de se définir, chacune inventant son interprétation de la série. Plus encore ces deux composantes ne sont pas les seuls publics de Dragon Ball et nous nous proposons de d’interroger sur les multiples formes de consommation potentielle, le support médiatique influant sur la poétique et la réception. Enfin, ce travail vise à reconsidérer la notion d’œuvre pour dépasser la conception romantique de l’artiste afin de mieux décrire une production postmoderne dans l’ère de la dissonance culturelle. - voir sur theses.fr

mots-clés : manga ; Dragon Ball

À travers l’analyse de la réception de Dragon Ball en France, il s’agit de montrer de quelle manière un public hétérogène et étranger s’approprie et reconstruit une licence japonaise de manga, anime, jeux vidéo et autres produits dérivés. En révélant les porosités entre les pratiques de fans et les méthodes professionnelles, nous cherchons à prouver qu’il n’y a pas d’antagonisme entre une culture fanique et une culture légitime mais une succession de postures d’opposition qui permettent à l’une et l’autre de se définir, chacune inventant son interprétation de la série. Plus encore ces deux composantes ne sont pas les seuls publics de Dragon Ball et nous nous proposons de d’interroger sur les multiples formes de consommation potentielle, le support médiatique influant sur la poétique et la réception. Enfin, ce travail vise à reconsidérer la notion d’œuvre pour dépasser la conception romantique de l’artiste afin de mieux décrire une production postmoderne dans l’ère de la dissonance culturelle.


Voir en ligne : http://www.theses.fr/s171377