accueil > recherche > études > l’enquête sur la lecture de bandes dessinées en france > 31 (fin). zoom sur les anciens lecteurs

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

31 (fin). zoom sur les anciens lecteurs

ils ont majoritairement arrêté d’en lire avant 25 ans

proportions d’anciens lecteurs de bandes dessinées selon l’âge

Pour rappel (Cf. chapitre 1), la part des personnes se déclarant anciens lecteurs de bandes dessinées s’établit à 44% au sein de la population âgée de 7 ans et plus. Être ancien lecteur de bandes dessinées s’avère donc la situation la plus fréquente, être lecteur concernant 32% de la population et non lecteur 24%.

Avant 15 ans, les anciens lecteurs de bandes dessinées sont bien peu nombreux (à peine 1%). Par contre, à partir de cet âge, leur part devient, sans véritable transition, assez conséquente et ne cesse de l’être jusqu’aux âges les plus élevés. Entre 15 et 17 ans, cette part se rapproche des 50% mais reste inférieure à celle des lecteurs actuels. De 18 à 59 ans, les anciens lecteurs de bandes dessinées représentent plus de la moitié de la population, leur pourcentage le plus élevé s’observant parmi les 25-29 ans (ils sont près de deux sur trois au sein de cette tranche d’âge). À partir de 60 ans, ils sont à nouveau un peu moins de 50%, supplantés cette fois-ci par les non lecteurs.

Part des anciens lecteurs de bandes dessinées selon l’âge :

Base : répondants âgés de 7 ans et plus.

raisons d’abandon de la bande dessinée

Trois principales raisons sont avancées par les anciens lecteurs de bandes dessinées pour expliquer leur abandon, provisoire ou définitif : elles tiennent à la perte d’intérêt pour cette activité (41% des anciens lecteurs fournissent cette explication), au manque de temps (40% de citations) et à l’inclination pour d’autres pratiques culturelles ou de loisirs (35% de citations). Les autres motifs sont nettement moins mis en avant par les anciens lecteurs, s’associant des taux de citation inférieurs à 10%. Néanmoins, il convient de souligner que la cherté des bandes dessinées est une des causes d’abandon pour 7% des anciens lecteurs.

Ces résultats globaux déclinés selon l’âge donnent à voir que le désintérêt à l’égard de la bande dessinée est plus fréquemment cité par les 15-17 ans (à 56%, soit 15 points de plus qu’en moyenne), tout comme le manque de temps (à 50%, soit 10 points de plus qu’en moyenne). La préférence pour d’autres lectures ou d’autres loisirs est plus souvent citée par les moins de 30 ans (à 46%, soit 11 points de plus qu’en moyenne). Selon le sexe, la principale différenciation réside dans le fait que les hommes évoquent plus souvent le manque de temps (à 45%, contre 34% chez les femmes), ces dernières relatant plus un désintérêt pour la bande dessinée (à 45%, contre 36% chez les hommes).

« Pour quelle(s) raison(s) avez-vous arrêté de lire des bandes dessinées ? »
(Plusieurs réponses possibles) :


Base : anciens lecteurs de BD âgés de 15 ans et plus.

âge d’abandon de la bande dessinée selon l’âge actuel

En considérant l’ensemble des anciens lecteurs de bandes dessinées, leur abandon survient en moyenne un peu avant 21 ans. Si ce chiffre synthétise des situations plutôt contrastées d’une tranche d’âge à l’autre, un point de convergence peut néanmoins être identifié à travers les âges : les abandons s’effectuent majoritairement avant 25 ans. Ainsi, même chez les anciens lecteurs les plus âgés (50 ans et plus), dont on pouvait penser que l’âge d’abandon serait assez éclaté, ils sont 60% à déclarer avoir arrêté de lire des bandes dessinées avant 25 ans. De ce point de vue, c’est donc quand on est adolescent ou jeune adulte que l’on tend le plus souvent à s’éloigner de la bande dessinée.

De façon mécanique cependant, l’âge moyen d’abandon de la bande dessinée s’accroît avec l’âge actuel des anciens lecteurs. Dépassant légèrement 12 ans chez les anciens lecteurs actuellement âgés de 15 à 17 ans, il grimpe petit à petit pour finalement atteindre presque 26,5 ans chez les 60 ans et plus.

Âge d’abandon de la lecture de la bande dessinée selon l’âge :

Base : anciens lecteurs de BD âgés de 15 ans et plus.

nombre et genre de bandes dessinées lues par les anciens lecteurs

Lorsqu’ils étaient lecteurs de bandes dessinées, les anciens lecteurs lisaient un volume à peu près comparable de bandes dessinées que les lecteurs actuels : dans un cas comme dans l’autre, environ la moitié lit ou lisait moins de 10 BD dans l’année tandis qu’à l’opposé, 10% lisent ou lisaient 50 BD et plus.

S’agissant des genres de bandes dessinées lues, les dissemblances se font plus marquées. Les anciens lecteurs de bandes dessinées étaient un peu plus « consommateurs » d’albums traditionnels (à 88%, contre 83% chez les lecteurs actuels) et de magazines de bandes dessinées (à 58%, contre 50% chez les lecteurs actuels). Ils étaient en revanche nettement moins adeptes de comics, mangas et romans graphiques : les proportions d’anciens lecteurs déclarant lire ces genres de bandes dessinées sont inférieures de 20 à 30 points à celles des lecteurs actuels.