accueil > recherche > études > l’enquête sur la lecture de bandes dessinées en france > 28. l’achat de bandes dessinées au format papier

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

28. l’achat de bandes dessinées au format papier

72% des adolescents achètent leurs BD en grande surface

L’achat de bandes dessinées au format papier reste un acte relativement fréquent chez les lecteurs de bandes dessinées : 60% en ont effectué au cours des 12 derniers mois. Contrairement à la possession, l’achat de bandes dessinées est nettement sensible à l’âge. Certes, c’est parmi les 11-14 ans que l’on trouve la plus forte proportion d’acheteurs (67%), proportion qui tend ensuite à s’éroder entre 15 et 17 ans (53%) puis 18 et 24 ans (46%). Mais elle remonte entre 25 et 29 ans (57%), ce jusqu’à 40-49 ans (64%, soit un score très proche des 11-14 ans), avant de décliner à nouveau à partir de 50 ans. Diverses hypothèses peuvent être formulées concernant ce décrochage entre 15 et 24 ans : à ces âges, les bandes dessinées achetées sont peut-être plus coûteuses au regard des moyens dont on dispose et/ou du genre de bandes dessinées que l’on souhaite acquérir, ou bien ce poste de dépense est peut-être relégué au second plan après que soient apparus des centres d’intérêt concurrents.

« Au cours des 12 derniers mois, avez-vous acheté des bandes dessinées au format papier ? »

Base : lecteurs de BD âgés de 11 ans et plus.

Les acheteurs de bandes dessinées sont 42% à en avoir acquis moins de 5 dans l’année, 30% en ont acquis entre 5 et 9. Ainsi, près de trois acheteurs de bandes dessinées sur quatre s’en sont procuré moins de 10 sur les 12 derniers mois (ce qui correspond à moins d’une bande dessinée achetée chaque mois). Les gros acheteurs (20 BD et plus acquises durant l’année, soit presque 2 chaque mois) représentent environ 1 acheteur sur 10.
L’achat d’un grand nombre de bandes dessinées se conjugue généralement avec la lecture d’un grand nombre de bandes dessinées. Un quart des personnes lisant 50 BD et plus par an déclare en avoir acheté 20 et plus au cours de l’année (contre 9% en moyenne) et approximativement la moitié déclare en avoir acheté 10 et plus (contre 27% en moyenne). Cependant, la lecture de bandes dessinées n’est pas forcément synonyme d’achat, loin s’en faut, puisque 41% des lecteurs n’ont acheté aucune bande dessinée au cours des 12 derniers mois. Ces lecteurs non acheteurs sont surreprésentés au sein des petits lecteurs : 65% de personnes lisant moins de 5 BD dans l’année déclarent n’en avoir acheté aucune sur ce même laps de temps. Le non achat de bandes dessinées, bien que plus rare, existe aussi chez les gros lecteurs (un sur cinq est concerné).

les lieux d’achat

Deux lieux concentrent plus particulièrement les achats de bandes dessinées : d’une part la librairie ou l’espace culturel généraliste, d’autre part la grande surface. Respectivement 59% et 56% des acheteurs de bandes dessinées sont venus y effectuer un ou plusieurs achats. Les 15-17 ans sont plus coutumiers que les autres des achats de BD en grande surface : 72% en ont effectué, soit 16 points de plus qu’en moyenne.
Les autres lieux potentiels d’achat de bandes dessinées comptent en comparaison de ces deux lieux nettement moins d’acheteurs. Les librairies spécialisées, les braderies / brocantes, les sites Internet généralistes et les maisons de la presse sont trois à quatre fois moins cités par les acheteurs comme lieux où ils ont fait l’acquisition de bandes dessinées. Quant aux sites Internet spécialisés en bandes dessinées, ils sont dix fois moins cités, seuls 6% des acheteurs déclarant y avoir réalisé des achats.

« En général, où achetez-vous vos bandes dessinées papier ? » (Plusieurs réponses possibles) :

Base : lecteurs de BD âgés de 15 ans et plus ayant acheté des BD.