27. possession de bandes dessinées au format papier - neuviemeart2.0

accueil > recherche > études > l’enquête sur la lecture de bandes dessinées en france > 27. possession de bandes dessinées au format papier

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

27. possession de bandes dessinées au format papier

49% des Français possèdent des bandes dessinées

Quasi une personne sur deux déclare posséder personnellement des bandes dessinées au format papier parmi la population âgée de 11 ans et plus. Les lecteurs actuels de bandes dessinées en possèdent presque tous (87% sont dans ce cas), les anciens lecteurs sont 44% à en conserver chez eux alors que les non lecteurs sont assez peu à en avoir (seulement 10%).
Le pourcentage de possesseurs de bandes dessinées ne fait que diminuer avec l’âge : très élevé chez les 11-14 ans (89% disent en posséder), il commence à s’amenuiser dès 15 à 17 ans (se chiffrant tout de même à 75%). A partir de 18 ans et jusqu’à 59 ans, il reste compris dans une fourchette allant de 46% à 59%. Autrement formulé, il faut compter à ces âges environ un possesseur de bandes dessinées sur deux. Chez les 60 ans et plus, il ‘y en a pas plus d’un sur quatre (23% précisément).

« Vous personnellement, possédez-vous des bandes dessinées au format papier ? »

Base : répondants âgés de 11 ans et plus.

La moitié des personnes possédant personnellement des bandes dessinées en ont 10 à 50. Un quart en a un nombre assez réduit (moins de 10), l’autre quart en ayant un nombre plus conséquent, c’est-à-dire au moins une cinquantaine. Près d’un possesseur de bandes dessinées sur 10 en a une centaine ou plus.
Ces personnes possédant au moins 100 bandes dessinées se trouvent en proportions plus importantes chez les gros lecteurs de BD (27% de ceux qui lisent 100 BD et plus dans l’année possèdent 100 BD et plus), mais aussi chez les 50-59 ans (16% sont dans ce cas). En ce sens, la possession d’un grand nombre de bandes dessinées dépend non seulement de l’appétence pour ce type de lecture mais nécessite aussi du temps (et de l’argent) pour les accumuler. C’est sans doute la raison pour laquelle aux âges jeunes (inférieurs à 30 ans), bien que les lecteurs de bandes dessinées soient plus représentés, la part des individus ayant 100 BD et plus reste comprise entre 4% et 6% (contre 9% en moyenne).