23. modalités de lecture de la bande dessinée - neuviemeart2.0

accueil > recherche > études > l’enquête sur la lecture de bandes dessinées en france > 23. modalités de lecture de la bande dessinée

la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image

23. modalités de lecture de la bande dessinée

32% des lecteurs de bandes dessinées en lisent tout au long de l’année

Actuellement, deux modalités de lecture prédominent chez les lecteurs de bandes dessinées : 36% d’entre eux déclarent lire par période tandis que 32% lisent régulièrement tout au long de l’année. Toutefois, il est possible d’adjoindre aux premiers les 16% de lecteurs lisant des bandes dessinées principalement durant les vacances, auquel cas c’est un peu plus d’un lecteur de bandes dessinées sur deux qui en lit à certains moments de l’année (selon les sorties, ses propres envies, le temps dont il dispose…). Les personnes ne lisant qu’à titre exceptionnel représentent 15% des lecteurs de bandes dessinées, soit environ un lecteur sur six, proportion qui n’est finalement pas si réduite que cela.

« Lisez-vous actuellement des bandes dessinées… » :

Base : lecteurs de bandes dessinées âgés de 11 ans et plus.

À nouveau, le nombre de bandes dessinées lues au cours de l’année impacte les réponses sur les modalités de lecture de la bande dessinée. De façon mécanique, plus on est lecteur et plus on déclare lire régulièrement de BD. Près de trois quarts des gros lecteurs (100 BD et plus lues annuellement) disent que leur lecture est assez constante au cours de l’année. À l’opposé, les petits lecteurs (moins de 5 BD lues annuellement) comptent 42% des lecteurs lisant exceptionnellement. Quant aux moyens lecteurs, leur lecture de bandes dessinées se cantonne plutôt sur certaines périodes de l’année.

« Lisez-vous actuellement des bandes dessinées… » :
(résultat selon le nombre de BD lues au cours des 12 derniers mois)

Base : lecteurs de bandes dessinées âgés de 11 ans et plus.

Les modalités de lecture de la bande dessinée sont également sensibles à l’âge des lecteurs (on l’a déjà vu avec le lien existant entre l’âge et le nombre de bandes dessinées lues). Les 11-14 ans sont de manière assez nette ceux qui comptent le plus fort pourcentage de lecteurs réguliers (plus d’un sur deux est dans ce cas). Chez les 18-29 ans, la lecture le plus souvent épisodique se fait un peu plus qu’en moyenne lors des vacances. Dernier trait marquant : les 60 ans et plus sont deux fois plus nombreux qu’en moyenne (31% contre 15%) à effectuer une lecture exceptionnelle des bandes dessinées.
Interrogés sur leur fréquence de lecture, les lecteurs de bandes dessinées l’ont également été sur leur fréquence de relecture, pratique qui s’avère finalement très répandue puisque 90% des lecteurs de bandes dessinées disent qu’il leur arrive de relire les bandes dessinées qu’ils ont chez eux. Ce score nécessite toutefois d’être nuancé dans le sens où la relecture est parfois très occasionnelle : les 90% de relecteurs se composent à 55% de personnes relisant souvent et à 35% de personnes ne relisant que rarement. Aussi peut-il être conclu que plus d’un lecteur de BD sur deux relit fréquemment ses bandes dessinées.
Les jeunes de 11-14 ans se distinguent des autres lecteurs en ce qu’ils déclarent plus que les autres relire leurs bandes dessinées : ils comptent 76% de personnes relisant fréquemment (dont 13% très souvent et 63% assez souvent), soit 21 points de plus que la moyenne. Les 60 ans et plus, avec 34% de personnes relisant fréquemment, se situent 21 points en dessous de cette moyenne. Les pratiques de relecture restent globalement assez proches de la moyenne aux âges intermédiaires.

« D’une manière générale, les bandes dessinées que vous avez chez vous, vous les relisez… » :

Base : lecteurs de bandes dessinées âgés de 11 ans et plus.

De manière attendue, plus le nombre de bandes dessinées lues est important, plus les pratiques de relecture sont fréquentes. Cependant, la progression est loin d’être linéaire. Chez les petits lecteurs (moins de 5 BD lues au cours de l’année), 25% relisent très ou assez souvent leurs BD (chiffre pas si faible que cela soit dit en passant). Dès 5 à 9 BD lues, la part des relecteurs « fréquents » est presque multipliée par deux, s’établissant à 45%. Entre 10 et 19 BD lues, cette part se monte à 64% (autrement dit, près de deux moyens lecteurs sur trois relisent souvent leurs bandes dessinées). À partir de 20 BD lues, les taux de relecture évoluent peu, atteignant 70% chez les personnes ayant lues de 20 à 49 BD et 75% chez celles ayant lues 50 BD et plus. Il n’est donc pas nécessaire de lire beaucoup de bandes dessinées pour avoir envie de les relire.

Part des lecteurs de bandes dessinées relisant très ou assez souvent leurs bandes dessinées selon le nombre de BD lues au cours des 12 derniers mois :

Base : lecteurs de bandes dessinées âgés de 11 ans et plus.