virtuelle rencontre - neuviemeart2.0

accueil > blogs > le blog de neuvième art > virtuelle rencontre

le blog de neuvième art

Le blog de Neuvième Art est une rubrique d’opinion. Le contenu des billets n’engage pas la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image.

dimanche 18 décembre 2011

virtuelle rencontre

par Dominique Hérody

Guy Delisle, page 154 de Chroniques de Jérusalem [1], écrit qu’à « Massada, il y a fort longtemps, une bande de Juifs ont préféré se suicider plutôt que tomber entre des mains ennemies », et il remarque trois cases plus tard « (…) un groupe de jeunes Américains qui écoutent leur guide. Probablement un de ces voyages initiatiques offerts gratuitement aux jeunes Juifs américains désireux de découvrir leurs racines ».
Or, Sarah Glidden, entre la page 122 et la 130 de Comment comprendre Israël en 60 jours (ou moins) [2], se rend à Massada avec son groupe de jeunes Juifs américains invités par le programme Taglit. Par précaution, elle révise ses maigres connaissances sur cet événement antique crucial dans la geste nationale israélienne, et elle compare l’Histoire et la légende — mélange véhiculé par leur guide. « Aujourd’hui, écrit-elle, l’histoire de Massada est taillée sur mesure pour répondre aux besoins de sa nouvelle identité si bien que très peu de gens ont encore connaissance du texte d’origine. »
Page 155, Guy Delisle ajoute « J’entends le moniteur expliquer à son auditoire en quoi ce suicide collectif a été un acte de bravoure. »
À son amie Melissa, page 129, Sarah déclare « Nous venons d’être initiés au rite de Massada. Oui, réfléchis, c’est une sorte de quête physique… cette randonnée mise en scène sur fond de soleil levant. »
Et Guy Delisle, « à bout de souffle [qui fait] bande à part pour reprendre [ses] esprits à l’ombre », conclut que « peut-être qu’il faut se réveiller à 5h du mat’, grimper à pied jusqu’ici et regarder le lever du soleil les larmes aux yeux pour comprendre ».
Peut-être la légende retiendra-t-elle que Sarah Glidden et Guy Delisle se sont effectivement croisés à Massada au soleil levant, contre les historiens qui, se référant à leurs ouvrages, affirmeront que les dates ne correspondent pas, Sarah Glidden ayant voyagé en mars 2007 et Guy Delisle en décembre 2008. N’en demeure pas moins une fructueuse collision entre ces deux récits autobiographiques, un saisissant champ contre-champ.

Dominique Hérody

Un message, un commentaire ?

- ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.
    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.