les trente-cinq intervenants - neuviemeart2.0

accueil > thèmes > histoire éditoriale > La bande dessinée au tournant > les trente-cinq intervenants

les trente-cinq intervenants

I. Auteur de bande dessinée : vocation ou profession ?

Grand témoin :

Pierre-Michel Menger
Né en 1953, Pierre-Michel Menger est un sociologue français, spécialiste des mondes de l’art, de la création, du travail, des professions et des systèmes d’emploi. Après avoir étudié la philosophie à l’Ecole Normale Supérieure, puis la sociologie à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, il devient chargé puis directeur de recherche au CNRS, et directeur d’études à l’EHESS, où il dirigera le Centre de Sociologie du travail et des Arts. Il a également enseigné plusieurs années à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, comme maître de conférences. Depuis 2013, il est professeur au Collège de France, où il occupe la chaire de sociologie du travail créateur. Il est par ailleurs membre de la rédaction de la Revue Française de Sociologie, après l’avoir co-dirigée, et membre du conseil scientifique de la Revue Economique. Parmi ses nombreux ouvrages, citons Le Travail créateur. S’accomplir dans l’incertain, Le Seuil, 2009 ; réédition en poche en 2014 ; et Etre artiste. Œuvrer dans l’incertitude, Bruxelles, Al Dante & Aka, 2012.

Bibliographie :
- Le Paradoxe du musicien : le compositeur, le mélomane et l’Etat dans la société contemporaine, Flammarion, 1983 ; réédition en 2000.
- La Profession de comédien. Formations, activités et carrières dans la démultiplication de soi, La Documentation française, 1997.
- Portrait de l’artiste en travailleur. Métamorphoses du capitalisme, Seuil, 2003.
- Les Intermittents du spectacle. Sociologie du travail flexible, Éditions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Coll. « Cas de figure », 2005 ; réédition augmentée en 2011.
- Profession artiste. Extension du domaine de la création, Textuel, 2005.
- Le Travail créateur. S’accomplir dans l’incertain, Le Seuil, 2009 ; réédition en poche en 2014.
- Etre artiste. Œuvrer dans l’incertitude, Bruxelles, Al Dante & Aka, 2012.
- The Economics of Creativity. Art and Achievement under Uncertainty, Cambridge, Harvard University Press, 2014.

Pour les Etats généraux de la bande dessinée :

Denis Bajram
Né en région parisienne en 1970, Denis Bajram, après avoir commencé des études de science, aboutit finalement aux Beaux-Arts, puis aux Arts déco de Paris, où il étudie la scénographie et le graphisme. Il intègre en 1987 l’équipe du fanzine Scarce, puis rejoint l’équipe du Goinfre en 1992, dont il sera brièvement le rédacteur en chef. Il réalise maquettes et illustrations pour Hachette, avant de se lancer dans le projet Cryozone avec Thomas Cailleteau. Il s’installe alors à Angoulême, où il travaille à l’atelier Sanzot puis à L’Entropie. En 1998, il commence une série en solitaire : UW1 (Universal War One). Revenu à Paris, il fonde avec d’autres l’atelier Central Park. Il y commence le scénario d’une nouvelle série, Les Mémoires mortes. C’est finalement à Bruxelles, qu’il fonde son ultime atelier avec la scénariste qui est devenue son épouse : Valérie Mangin. Tous deux prennent une part active dans l’organisation des Etats généraux de la bande dessinée.
Site Web : http://www.bajram.com

Bibliographie :
- Cryozone, Delcourt, Coll. « Neopolis », T. 1-2, 1996-1998. (Scénario : Thomas Cailleteau)
- Universal War One, Quadrants, T. 1-6, 1998-2006.
- Trois Christs, Quadrants, coll. « Astrolabe », 2010. (Scénario : Valérie Mangin ; Dessin : Fabrice Neaud, Denis Bajram)
- Abymes, Dupuis, coll. « Aire Libre », T. 3, 2013. (Scénario : Denis Bajram, Valérie Mangin ; Dessin : Denis Bajram)
- Universal War Two, Casterman, T. 1-2, 2013-2014.

Valérie Mangin
Née à Nancy, Valérie Mangin est ancienne élève de l’École des Chartes. Elle a soutenu une thèse en Histoire des institutions de l’époque moderne. Elle a également été formée en Histoire et en histoire de l’art à la Sorbonne. Elle est l’épouse de Denis Bajram depuis 1999. Elle se lance alors dans l’écriture de scénarios. On lui doit notamment les cycles composant les Chroniques de l’Antiquité galactique ainsi que les séries Alix Senator, dessinée par Thierry Démarez, et Luxley, avec Francisco Ruizgé, et deux albums sur Jeanne d’Arc dessinés par Jeanne Puchol.

Benoît Peeters
Né à Paris le 28 août 1956. Il étudie la philosophie à la Sorbonne (Université de Paris I), et suit l’enseignement de Roland Barthes à l’École pratique des Hautes Études. Titulaire d’une Habilitation à diriger les recherches (Université de Paris I). D’abord romancier, écrivain, il multiplie les travaux dans les domaines du scénario, de la critique, de l’édition et de la conception d’expositions. Spécialiste d’Hergé, mais aussi théoricien et critique, il est aussi l’auteur de nombreux essais sur la bande dessinée, le scénario et l’écriture. Depuis 1983, il crée avec François Schuiten la série Les Cités obscures. Passionné par le récit sous toutes ses formes, et par les rapports du texte et de l’image, Benoît Peeters collabore aussi avec d’autres dessinateurs, une photographe, des musiciens et des cinéastes. Il a d’ailleurs réalisé trois courts métrages, de nombreux documentaires et un long métrage (Le dernier plan). Depuis 2001, il est conseiller éditorial aux éditions Casterman. Il fonde également une maison d’édition indépendante, Les Impressions Nouvelles, dont il est aujourd’hui encore le directeur.

Bibliographie sélective :
- Lire la bande dessinée, Flammarion, Coll. « Champs », 1998.
- Omnibus, une biographie imaginaire de Claude Simon, Les Impressions Nouvelles, 2001.
- Hergé, fils de Tintin, Flammarion, « Grandes biographies », 2002.
- Le Monde d’Hergé, Casterman, 2004.
- Lire Tintin, Les bijoux ravis, Les Impressions Nouvelles, 2007.
- La Bibliothèque de Villers, Bruxelles, Editions Labor, Coll. « Espace Nord », 2012.
- Les Cités Obscures, Casterman, 1983-2013. (Dessin : François Schuiten).
- Demi-Tour, Dupuis, Coll. « Aire Libre », 1997-2013. (Dessin : Frédéric Boilet).
- Les Portes du possible, Casterman, 2005. (Dessin, couleur : François Schuiten).
- Derrida, Flammarion, « Grandes biographies », 2010.
- Valéry : tenter de vivre, Flammarion, coll. « Tandem », 2014.

Pour le collectif des autrices contre le sexisme :

Marie Gloris-Bardiaux-Vaïente
Historienne et scénariste. Après une licence d’Histoire, un Master I et II en histoire contemporaine, Marie Gloris obtient un doctorat en Histoire Contemporaine à l’Université Michel de Montaigne de Bordeaux. Ses travaux s’articulent autour des thèmes spécifiques que sont l’histoire de la peine de mort et l’histoire de l’abolition, en France et en Europe. En plus de la préparation de sa thèse, elle occupe le poste de professeur des écoles depuis 2001 ; elle est de même, depuis peu, élue au Conseil Scientifique de l’Université Michel de Montaigne.
Scénariste de bande dessinée (Isabelle, La louve de France, chez Delcourt), elle use pseudo de Marie Gloris. Elle écrit aussi des textes historiques, ou bien d’actualité, en lien avec les préoccupations abolitionnistes ou féministes, mais pas seulement.

Pour le panel sur la situation des auteurs ailleurs dans le monde :

Antonio Altarriba
Né en 1952 en Espagne, il est essayiste, romancier, critique et scénariste de bande dessinée, ainsi que de télévision espagnole. Il est également professeur de Littérature à l’Université du pays Basque. Il se fait connaître en France grâce à sa bande dessinée L’Art de voler, une biographie de son père, dont le dessin est assuré par Kim. Il publie une autre œuvre en 2014, Moi, assassin, obtenant l’année suivante le Grand prix de la Critique pour cet album. En 2016 paraît L’Aile brisée, qu’il consacre à l’histoire de sa mère.
Site Web : http://www.antonioaltarriba.com

Bibliographie :
- L’Art de voler, Denoël Graphic, 2009. (Dessin : Kim)
- Moi, assassin, Denoël Graphic, 2014. (Dessin : Keko)
- L’Aile Brisée, Denoël Graphic, 2016. (Dessin : Kim)

Xavier Guilbert
Né en 1971, il est diplômé d’une grande école d’ingénieur et a vécu 5 années au Japon. Depuis 1996, il travaille chez Ubisoft, acteur majeur du jeu vidéo où il a été responsable du planning stratégique, et où il s’occupe désormais de stratégie de contenu. Depuis 1996, il fait également partie du collectif « du9 », espace critique alternatif sur le net dédié à la bande dessinée. Il en assume aujourd’hui le rôle de rédacteur en chef. Commissaire de l’exposition Mangapolis : la ville japonaise contemporaine dans le manga, il a participé à la rédaction du catalogue publié aux éditions Le Lézard Noir, et a publié annuellement sur du9, de 2006 à 2014, une analyse du marché de la bande dessinée, Numérologie.
Site Web : http://www.du9.org/

Bibliographie :
- « Quelques idées reçues sur la bande dessinée », Le Monde diplomatique No.670, janvier 2010.
- Mangapolis, la ville contemporaine japonaise dans le manga, Poitiers, Le Lézard Noir, 2012.
- Numérologie, Une analyse du marché de la bande dessinée, Versailles, Éditions H, 2012-2014.
- Rédacteur-en-chef invité de Jade 661U : Enfin légitime ?, 6 pieds sous terre, 2015.

Claire Latxague
Maître de conférences à l’Université Paul Valéry de Montpellier, elle consacre ses activités d’enseignement et de recherche à la bande dessinée, la littérature et la civilisation latino-américaines. Sa thèse a été publiée en 2016 sous le titre Lire Quino. Politique et poétique dans le dessin de presse argentin (1954-1976), aux PUFR. Elle est également traductrice et éditrice de bande dessinée et dirige sa propre maison, les éditions Insula, depuis 2012.
Site Web : https://clairelatxague.wordpress.com/

Bibliographie :
- Lire Quino. Politique et poétique dans le dessin de presse argentin (1954-1976), Tours, Presses Universitaires François Rabelais, Coll. « Iconotextes », 2016.
Revues, articles, autres :
- « Des écritures en partage. Incorporation, hybridation, circularité dans Dear Patagonia », Ilcea, No.24, Lire et écrire ensemble. Hommage à Michel Lafon, 2015.
- « Quino en kaléidoscope. La construction de la figure de l’humoriste entre autobiographie et autoreprésentation », dans Viviane Alary, Danielle Corrado et Benoît Mitaine (éds.), Auto-biographismes. Bande dessinée et représentation de soi, Georg, Coll. « L’Équinoxe », 2015.
- « La révolution de la forme. Narration par la boucle dans une planche de Quino », dans Livio Belloï, Michel Delville, Christophe Levaux et Christophe Pirenne (éds.), Boucle et répétition. Musique, littérature, arts visuels, Liège, Presses Universitaires de Liège, Coll. « Clinamen », 2015.
- « Alberto Breccia, l’auteur révélateur. De l’adaptation comme révélateur de sens », [en ligne] NeuvièmeArt2.0, dossier Alberto Breccia, 2013. (Co-écrit avec Pablo Turnes, université de Buenos Aires.)
- « L’image dans le récit. La Cage ou la mise en abyme iconique », Textimage No.4, L’Image dans le récit II/II, 2012.

Jean-Paul Gabilliet
Agrégé d’anglais et docteur en études anglophones, Jean-Paul Gabilliet est professeur de civilisation nord-américaine à l’Université Bordeaux Montaigne. Il est spécialisé dans l’histoire culturelle de la bande dessinée en Amérique du nord depuis le XIXe siècle et a dirigé plusieurs ouvrages sur la culture de masse et les médias aux Etats-Unis. Il est l’auteur d’une histoire culturelle des comic books américains, Des Comics et des hommes, et d’une biographie de Robert Crumb, intitulée R. Crumb.

Bibliographie :
- Des Comics et des Hommes : Histoire Culturelle des Comic Books aux Etats-Unis, Nantes, Editions du temps, 2005. (Traduit en Anglais : Of Comics and Men : A Cultural History of American Comic Books, Jackson, University of Mississippi, 2010).
- R. Crumb, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2012.
- The Cultural Shuttle, Amsterdam, VU University Press, 2004 (avec Véronique Beghain et Marc Chenetier).
- Otrante - Art et littérature fantastique : fantastique et bande dessinée, 2003 (avec Jan Baetens).

Matteo Stefanelli
Matteo Stefanelli est chercheur à OssCom, le centre de recherche sur les médias de l’Université Catholique di Milan. Critique BD, il a écrit pour la presse généraliste (Corriere della Sera ; La Repubblica ; Zero) et pour la presse spécialisée (Fumo di China ; Schizzo ; Scuola di Fumetto). Il a été co-auteur de Antistoria del fumetto italiano, une série de documentaires sur l’histoire de la BD italienne contemporaine. Il a été commissaire de l’exposition Fumetto International. Trasformazioni del fumetto contemporaneo pour le Musée d’art et design Triennale di Milano (2006). Il est le directeur scientifique pour Napoli Comicon / Prix Micheluzzi, et l’animateur des « Comics Talks » pour le salon Lucca Comics. Depuis 2013, il dirige le site internet Fumettologica.

Bibliographie :
- Fumetto International, Rome, Drago Arts & Communication, 2006.
- Il secolo del Corriere dei Piccoli, Milan, Rizzoli, 2008.
- La bande dessinée : une médiaculture, Armand Colin, 2012 (avec Eric Maigret).
- Fumetto ! 150 anni di storie italiano, Milan, Rizzoli, 2012.
- 1001 Fumetti da leggere prima di morire, Bologne, Atlante, 2013 (avec Paul Gravett)

II. Les écoles de bande dessinée : un passage devenu obligatoire ?

Joseph Béhé (Haute Ecole des Arts du Rhin)
Joseph Béhé, de son vrai nom Joseph Griesman, est né en 1962 en Alsace. Après le lycée, il poursuit ses études aux Arts Décoratifs de Strasbourg, école pour laquelle il devient enseignant dès 1998. Il débute dans le 9ème art en réalisant des illustrations pour des livres de poche chez Larousse ainsi que pour la publicité. Il poursuit sa carrière dans la bande dessinée, parallèlement à l’enseignement. En 2001, il signe Le Manuscrit, premier tome du Décalogue, et il crée également le site/école www.atelierbd.com, la première école de BD sur le net. Un peu plus tard, en 2007, il participe à la création du Groupement des auteurs de bande dessinée (qui fait partie du SNAC), puis à l’association Le Grill, groupement d’illustrateurs.
Site Web : http://www.josephbene.net

Bibliographie :
- Péché mortel, T. 1-4, Dargaud, Coll. « Histoires fantastiques », 1989-1998. (Scénario : Toff)
- Collectif, Pour l’amour de l’art, T. 1-4, Dargaud, 1991-1997.
- Double JE, T. 1-2, Vents d’Ouest, Coll. « Goût amer », 1992-1993. (Scénario : Toff)
- Minuit à Rhodes, T. 1-2, Vents d’Ouest, Coll. « Goût amer », 1995. (Scénario : Eric Boisset)
- Le Décalogue, T. 1, Glénat, Coll. « Grafica », Glénat, 2001. (Scénario : Frank Giroud)
- Chimères, T. 1-3, Vents d’Ouest, Coll. « Equinoxe », 2003-2007. (Scénario : Thomas Mosdi)
- Le Décalogue – Le Légataire, T. 1-5, Glénat, Coll. « Grafica », 2006-2010. (Scénario : Frank Giroud ; Dessin :Béhé et Camille Meyer)

Thomas Debitus (L’Atelier)
Thomas Debitus est né en 1971. Il est le directeur de l’école L’Atelier, qu’il a créé en 2010, avec sa compagne, Marie Debitus.
Site Web : http://debitus.blogspot.fr

Eric Dérian (Académie Brassart-Delcourt)
Eric Dérian (dit Turalo) est né en 1971. Après des études en Arts Plastiques à Bordeaux et aux Beaux-Arts d’Angoulême, il réalise ses premiers récits à l’Atelier Brol (devenu Sanzot, puis Le Marquis), puis il fonde l’Atelier Pop à Tours en 2000. Auteur, dessinateur ou coloriste, Eric Dérian aime travailler en collaboration. Pendant quelques années, il tiendra un blog qui lui a valu d’être sollicité pour parrainer la deuxième édition du Festiblog en 2006 et de présider le jury des Blogs BD du Festival de Romans en 2007 ; il fait partie des premiers auteurs français à s’intéresser à la bande dessinée numérique et crée en 2008 les 23 Heures de la Bande Dessinée. En 2014, il est sollicité par le tout nouveau centre de formation parisien dédié à la bande dessinée, L’Académie Brassart-Delcourt, dont il devient le directeur pédagogique.

Bibliographie sélective :
- Humain trop humain (sic), T. 2, Le Cycliste, Bordeaux, 1995. (Scénario : Richard Marazano)
- Hermine, T. 1-3, Glénat, 1998-1999. (Scénario : Delphine Rieu, jean-Philippe Peyraud et Éric Omond)
- Les Enquêtes des détectives Harley & Davidson, T. 1-2, Proust, 2005-2007. (Scénario et couleurs : Eric Dérian ; Dessin : Ullcer)
- Les Blagues belges, T. 1-4, Delcourt, Coll. « Humour de rire », 2006-2010. (Scénario : Pluk ; Dessin : Philippe Larbier ; Board et couleur : Eric Dérian)
- Le Blog de Franquin, Glénat-Foolstrip, 2009. (Scénario : Piak)
- Idées reçues et corrigées !, Delcourt, 2012. (Scénario : Yannick Lejeune, Eric Dérian ; Dessin : Jean-Philippe Peyraud)

Alice Rivière (Émile Cohl)
Originaire de Bordeaux, où elle a étudié au Lycée Camille Julian, puis à l’Université Bordeaux II, Alice Rivière est une artiste freelance dans l’animation et l’illustration. Elle a travaillé par le passé pour la Walt Disney World Company, de 2012 à 2013, pour laquelle elle tenait le rôle de portraitiste et de caricaturiste. Elle fut un temps en charge de la direction de projet sur la réalisation d’une série TV pour la Moving Puppet, société de production basée en France, puis apporta sa contribution à l’équipe d’Actialuna, agence de design pour livres numériques. Depuis 2014, elle est enseigne l’art du livre numérique et est responsable pédagogique à l’école Émile Cohl de Lyon.
Site Web : http://www.cohl.fr

Thierry Smolderen (École Européenne Supérieure de l’Image)
Né en 1984 à Bruxelles, Thierry Smolderen est essayiste et scénariste de bande dessinée. Après des études dans le cinéma d’animation, et quelques expériences dans les mondes du théâtre et de la musique, il se consacre pleinement à la bande dessinée. Il débute une carrière de scénariste en parallèle à son travail de critique aux Cahiers de la Bande Dessinée. Son domaine de prédilection est d’abord la Science-Fiction, genre dans lequel il s’illustre chez Les Humanoïdes Associés. Il travaille par la suite avec de nombreuses autres maisons d’édition : Sirène, Dargaud, Glénat, Delcourt… Aujourd’hui considéré comme l’un des principaux spécialistes de la bande dessinée, il publie régulièrement des essais et articles dans Neuvième Art et d’autres revues, francophones et anglophones. Il enseigne depuis 1994 le scénario et l’histoire de la bande dessinée à l’EESI. Depuis 2007, il coordonne le Master BD de l’EESI, fondé en partenariat avec l’Université de Poitiers.

Bibliographie sélective :
Bandes dessinées
- Colère noire, T. 1-3, Les Humanoïdes Associés, 1990-1993. (Dessin : Philippe Marcelé ; couleur : Sophie Bernès)
- Karen Springwell, T. 1-4, Les Humanoïdes Associés, 1990-1995. (Dessin : Philippe Gauckler)
- Gipsy, T. 1-6, Dargaud, 1993-2002. (Dessin : Enrico Marini)
- McCay, T. 1-4, Delcourt, 2000-2006. (Dessin : Jean-Pierre Bramanti)
- Souvenirs de l’empire de l’atome, Dargaud, 2013. (Dessin : Alexandre Clérisse)
- L’Été Diabolik, Dargaud, 2015. (Dessin : Alexandre Clérisse)
Essais
- Les Aventures de Moebius & Hergé feuilletonistes, Les carnets volés du Major, Editions Schlirf-Book, Bruxelles, 1983.
- Hergé, portrait biographique (avec Pierre Sterckx), Casterman, 1988.
- Naissances de la bande dessinée, de William Hogarth à Winsor McCay, Les Impressions Nouvelles, Bruxelles, 2009.

Marc Streker (Institut Saint-Luc Bruxelles)
Diplômé de l’Erg et de l’UCL (sciences sociales et sciences de l’information), Marc Streker a eu une activité de copywriter indépendant et de consultant à la Direction générale de l’information, de la culture et de l’audiovisuel de la Commission européenne avant de devenir professeur à Saint-Luc. A été professeur détaché aussi à l’institut d’architecture Saint-Luc et professeur invité à l’école polytechnique de Milan et à l’Université de Montréal.
Directeur pédagogique de l’ESA Saint-Luc depuis 2003, Marc Streker a été désigné directeur en août 2015. Par ailleurs, il est coordinateur institutionnel Erasmus, président du Conseil d’entreprise du Comité organisateur des Instituts Saint-Luc de Bruxelles, membre élu de l’assemblée générale de l’association Cumulus et membre du Comité de gestion de l’AEQES. Auteur d’une série d’articles et directeur de publication de Du Dessein au dessin, paru aux éditions La Lettre Volée. A participé aussi à des jurys internationaux (La Villette, ESAG Penninghen) et donné des conférences à l’Université de Sienne dans le cadre du colloque européen Higher education and market needs in the european experiences, à la Foire internationale du meuble de Milan 2009, à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal…
Site Web : http://www.stluc-bruxelles-esa.be

Bibliographie :
- Du dessein au dessin (dir.), La Lettre volée, Coll. « Essais », Bruxelles, 2007.

Victor Mellini (Campus Image Angoulême)
Victor Mellini est titulaire d’un DNSEP obtenu à l’EESI en 2015, et suit actuellement le cursus d’un Master conception visuelle à l’ENJMIN. Il a collaboré à la revue Franky des Requins marteaux et travaille, depuis juillet 2016, comme directeur artistique pour Stratos Game Company (édition de jeux vidéo). Il représente, pour ces Rencontres, l’association Campus Image Angoulême, créée en 2008, destinée à favoriser les échanges entre les étudiants des onze écoles du Pôle Image d’Angoulême.
Site Web : http://campusimage-angouleme.blogspot.fr

III. Crise(s) de la bande dessinée : le point de vue des éditeurs

Alexandre Balcaen (Editions Adverse)
Tout en conservant sa place au sein du comité éditorial chez la maison d’édition associative de bande dessinée The Hoochie Coochie (créée à Paris en 2004), Alexandre Balcaen a créé sa propre structure, la maison d’édition Adverse, qui voit le jour en 2016, après deux ans de préparation. L’ambition de cette entité est de « se positionner dans le champ de la bande dessinée dans son acceptation la plus large ». Les objectifs de cette nouvelle structure, comme présentés dans le Manifeste, sont de véritablement permettre à une différenciation de l’offre, en donnant la chance à des auteurs et des ouvrages n’allant pas forcément dans le sens du courant actuel, entre surproduction et conformisme.
Site Web : http://adverse.livre-avenir.org

Bibliographie :
- Manifeste, Adverse, 2016.

Baru
Hervé Barulea, dit Baru, est né le 29 juillet 1947 à Thil, en Lorraine. Il se tourne tout d’abord vers des études de mathématiques et de physique à l’université de Lorraine, avant de s’orienter vers la faculté de sports. Il devient un temps professeur d’éducation physique en collège, puis se consacre à son métier d’auteur de bande dessinée. Il débute dans Pilote en 1982. Le thème le plus récurrent dans ses ouvrages (plus d’une vingtaine à ce jour) est la classe ouvrière, surtout celle de l’est de la France. Baru a reçu de nombreux prix : Grand Boum du festival de bande dessinée de Blois ; Prix Albert-Uderzo ; Prix des libraires spécialisés ; Grand Prix de la ville d’Angoulême en 2010… Il préside, pour quelque temps encore, la commission bande dessinée du Centre national du Livre.

Bibliographie sélective :
- Quéquette blues, 3 tomes, Dargaud, 1984-1986. (Couleurs : Daniel Ledran)
- Vive la classe !, Futuropolis, 1987. (Couleurs : Daniel Ledran)
- Cours camarade !, Albin Michel, 1988. (Couleurs : Daniel Ledran)
- L’Autoroute du soleil, Casterman, 1995.
- Les Années Spoutnik, 4 tomes, Casterman, 1999-2003. (Couleurs : Daniel Ledran)
- L’Enragé, 2 tomes, Dupuis, 2004-2006.
- Canicule, d’après le roman de Jean Vautrin, Casterman, 2013.
- The Four Roses, Futuropolis, 2015. (Scénario : Baru ; dessin : Baru et Jano)

Serge Ewenczyk (Editions Ça et là)
Né en 1969, Serge Ewenczyk est d’abord diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales, avant de travailler à l’Union Syndicale de la Production Audiovisuelle. Il occupe ensuite les fonctions de Délégué général adjoint à TV France International, puis rejoint le groupe Millimages, où il crée Millimages Online, dont il devient président et pour lequel il produit des séries d’animation.
En 2005, il lance les éditions Ça et là, qui ne fait pas de création mais uniquement de la traduction. Il a publié à ce jour plus d’une centaine de romans graphiques d’auteurs. Il est également directeur éditorial des Editions de la Balle, spécialisées dans l’édition jeunesse, qui ont vu le jour en 2010 dont le catalogue compte à présent une quinzaine de titres. Serge Ewenczyk est aussi consultant et participe à des formations sur la bande dessinée, auprès de libraires, bibliothèques ou encore d’étudiants en master.
Site Web : http://www.caetla.fr

Jean-Louis Gauthey (Editions Cornélius)
Né en 1969, Jean-Louis Gauthey est un éditeur et un auteur, scénariste de bande dessinée (sous le pseudonyme de Jean-Louis Capron). Après une jeunesse passée dans les festivals et les ateliers BD, et auprès de grands noms du milieu, il est d’abord libraire, puis travaille pour le diffuseur-éditeur Anthracite, avant de devenir sérigraphe. Il sympathise avec Jean-Christophe Menu et les membres de L’Association avant la création de la structure et monte les éditions Cornélius en 1991. D’abord spécialisé dans les éditions en sérigraphie, il ouvre peu à peu son catalogue avec des auteurs issus de L’Association (Jean-Christophe Menu, David B, Lewis Trondheim….) et des auteurs confirmés comme Robert Crumb et Willem. Il cumule pour les éditions Cornélius les fonctions d’éditeur et de directeur artistique. Il est de plus scénariste sur des films d’animation, et directeur d’écriture sur la série TV Les Lapins crétins, adaptés du jeu vidéo d’Ubisoft en 2013.
Site Web : http://www.cornelius.fr/

Bibliographie :
- Rancho Bravo, Editions Audie-Fluide Glacial, 1992. (Scénario : Jean-Louis Capron ; dessin : Blutch)
- Chiquito la Muerte, T. 1-2, Delcourt, 2000-2001. (Scénario : Jean-Louis Capron ; dessin : Hugues Micol)
- Viva Pâtamâch !, éditions du Seuil, 2001. (Scénario : Jean-Louis Capron ; dessin : Killoffer)
- Mon poisson rouge, Cornélius, 2002.
- Collectif, Cornélius ou l’art de la mouscaille et du pinaillage, Cornélius, 2007.
- Collectif, Mister Wonderful, Cornélius, 2011.

Thierry Joor (Editions Delcourt)
Né en 1961 en Belgique, Thierry Joor, élevé par les revues Spirou et Tintin, effectue ses études à l’Institut Saint-Luc de Bruxelles, dans la section bande dessinée. Il travaille ensuite comme libraire indépendant pendant près de 15 ans (galerie-librairie Sans Titre), de 1987 à 2002 ; en parallèle, il occupe un an le poste de secrétaire de rédaction pour Les Cahiers de la bande dessinée. Il prend rapidement contact avec Guy Delcourt, pour qui il devient directeur de collection d’abord, puis éditeur salarié, et enfin directeur éditorial en 2004. L’année suivante, il met un terme à sa fonction de libraire indépendant et rejoint officiellement le groupe des Editions Delcourt, au poste de Directeur littéraire.
Site Web : http://www.editions-delcourt.fr/

Thomas Ragon (Editions Dargaud)
Thomas Ragon est né en 1970. Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, il rejoint les Éditions Delcourt en 1996 comme assistant éditorial, après avoir travaillé en librairie et effectué divers stages en édition. Devenu éditeur au sein de la même maison Delcourt en 1998, il rejoint les Éditions Dargaud en 2005. Il est l’éditeur de Joann Sfar, Blutch, Alexis Dormal et Dominique Roques, Richard Marazano, Thierry Smolderen, Dominique Bertail et Alexandre Clérisse, Sandrine Revel, Kickliy, Roman Muradov et beaucoup d’autres. Il s’est également fait une spécialité, depuis ses débuts dans cette belle profession, d’éditer les livres d’auteurs étrangers, notamment anglo-saxons, comme Charles M. Schulz, Alan Moore, Shaun Tan, Dave McKean, Adrian Tomine, Jason Lutes, Dash Shaw, Jessica Abel, etc.
Site Web : http://www.dargaud.com

Elisa Renouil (Editions Dupuis)
Éditrice au sein des éditions Dupuis depuis 2012, Elisa Renouil est en charge d’ouvrages variés, qu’il s’agisse de livres illustrés, patrimoniaux ou de séries tous publics. Elle a notamment travaillé au développement d’une ligne autour du lectorat adolescent et des nouveaux auteurs du web, au sein de laquelle a été publiée la première bande dessinée du youtubeur à succès Cyprien Iov : Roger et ses humains (2015).
Site Web : http://www.dupuis.com

IV. Le marché de l’art : mirage ou nouvelle frontière ?

Jean-Baptiste Barbier (Galerie Barbier & Mathon)
Jean-Baptiste Barbier a monté en 2000 la galerie en ligne Bdartist(e), puis, en 2006, avec son associé Antoine Mathon, dans ses locaux actuels, la galerie qui porte leurs noms et qui est aussi une structure éditoriale, proposant traductions et publications. La galerie a pour objectif la valorisation et la diffusion des Arts Graphiques, et de la bande dessinée en particulier. Jean-Baptiste Barbier a été le commissaire de l’exposition Métal hurlant / (A Suivre), 1975-1997 : la bande dessinée fait sa révolution, présentée à Landerneau et Angoulême. Cette exposition se tiendra en mars 2017 au CIAC de Liège.
Site Web : http://www.barbiermathon.com

Philippe Boon
Né en 1967 à Bruxelles. Scénariste et cinéaste de formation. A commencé à collectionner les produits dérivés de la BD, en particulier les objets 3D. A mis le pied dans les originaux de BD en 2010, au grand dam de son banquier. Est à présent ruiné mais dispose d’une jolie collection d’originaux à accrocher à ses murs. Ne dispose pas d’assez de murs. A acheté des murs supplémentaires, afin de communiquer sa passion pour les arts graphiques au grand public, dans le cadre d’un projet muséal à Bruxelles. Ouverture en 2017.

Agnès Defaux (juriste SAIF)
Juriste spécialisée en droit d’auteur et des nouvelles technologies et diplômée en histoire de l’art, Agnès Defaux exerce le métier de juriste pour Antenna Audio, puis pour le Ministère de la Culture et de la Communication. Elle rejoint ensuite la SAIF (Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe), dont elle prend la direction juridique.
La SAIF est une société civile de perception et de répartition des droits d’auteurs créée en 1999 à l’initiative des associations et organisations professionnelles des arts visuels. Elle compte plus de 6000 auteurs associés : architectes, auteurs de bande dessinée, designers, graphistes, plasticiens, photographes…
La SAIF exerce plusieurs fonctions : elle négocie, perçoit et répartit les droits collectifs ou individuels pour les auteurs qu’elle représente ; elle conclut des accords avec les diffuseurs ; elle perçoit le droit de suite ; elle a un rôle de conseil auprès des auteurs ; enfin, elle finance des aides à la création. Elle intervient en France et dans le monde entier par l’intermédiaire de ses sociétés sœurs.

Jean-Marie Derscheid
Galeriste et organisateur d’expositions depuis 1981, Jean-Marie Derscheid a fondé et dirigé successivement les librairies-galeries 2016 puis Ziggourat, à Bruxelles. Il collabore aujourd’hui avec la galerie Champaka, dirigée par Eric Verhoest, et continue à servir de conseiller pour plusieurs collectionneurs privés. Membre de la Commission Bande Dessinée de la Communauté Française Wallonie-Bruxelles de Belgique depuis 2009. Comme commissaire d’exposition, il a notamment conçu, seul ou en collaboration : Alternative Chaos (Haarlem, 2008, avec Erwin Dejasse), Regards croisés de la bande dessinée belge (Bruxelles-Angoulême, avec Didier Pasamonik, 2009), Art Spiegelman (Angoulême, 2012, avec Rina Mattotti et Benoît Mouchart).

Bibliographie :
- Regards croisés de la bande dessinée belge, avec Didier Pasamonik, Quo Vadis, 2009.

Romain Durand (ADAGP)
Titulaire d’une maîtrise d’histoire de l’art, Paris I. Diplômé de l’Institut d’Etudes Supérieures des Arts, Paris. Cinq ans sur le marché de l’art. Galerie Nicolas Plescoff (spécialisée en sculptures XIXe et XXe siècles), Paris. Depuis 2008 à l’ADAGP.
Créée en 1953, l’ADAGP est la société française de perception et de répartition des droits d’auteur dans le domaine des arts graphiques et plastiques. Forte d’un réseau mondial de près de 50 sociétés sœurs, elle représente aujourd’hui plus de 130 000 auteurs dans près de 30 disciplines des arts visuels : peinture, sculpture, photographie, architecture, design, bande dessinée, manga, illustration, street art, création numérique, art vidéo…
L’ADAGP gère l’ensemble des droits patrimoniaux reconnus aux auteurs (droit de suite, droit de reproduction, droit de représentation, droits collectifs), pour tous les modes d’exploitation : livre, presse, publicité, produits dérivés, enchères, ventes en galerie, télévision, vidéo à la demande, sites Internet, plateformes de partage entre utilisateurs…
Plus de 830 auteurs de BD sont membres de l’ADAGP et reçoivent les droits qui leur sont dus : photocopie, copie privée numérique, télévision par câble, droit de prêt…

Aude Samama
Aude Samama est née à Paris en 1977. Elle a étudié à l’École Supérieure de l’Image d’Angoulême où elle a publié, dans le collectif Au Fil du Nil, une ébauche d’En Série, son premier livre. Son travail, proche de la peinture expressionniste, s’attache à mettre en scène des univers intimistes dans lesquels le tragique n’est jamais loin. Plusieurs de ses albums ont été coréalisés avec les scénaristes Denis Lapière (Amato, À l’ombre de la gloire) et Jorge Zentner (Lisbonne dernier tour). Elle travaille également pour la jeunesse avec divers éditeurs : Le Seuil, Actes Sud Junior, Hatier... Ces derniers temps, elle a une certaine visibilité au sein du marché de l’art, en participant à plusieurs expositions organisées par les galeries Glénat et Oblique. De même, via la plateforme en ligne « De l’art sur la planche », elle participe au marché des dessins et planches originaux.

Bibliographie :
- En série, Editions Frémok, Coll. « Amphigouri », Bruxelles, 2002.
- L’Intrusion, Editions Rackham, Coll. « Signe noir », 2008.
- Amato, Futuropolis, 2009. (Scénario : Denis Lapière)
- Collectif, En chemin, elle rencontre…, T.1-3, Editions des ronds dans l’O/Amnesty International, Vincennes, 2009-2013.
- Lisbonne dernier jour, Les Impressions nouvelles, Coll. « Traverses », 2010. (Scénario : Jorge Zentner)
- A l’ombre de la gloire, Futuropolis, 2012. (Scénario : Denis Lapière)
- Martin Eden, Futuropolis, 2016. (Scénario : Denis Lapière, d’après Jack London)

V. La bande dessinée comme objet culturel

Stéphane Beaujean (Festival International de la Bande Dessinée)
Titulaire d’un DEA de littérature comparée, Stéphane Beaujean a enseigné à l’Université Paris XIII de 2002 à 2008. Co-gérant des deux librairies spécialisées Aaapoum Bapoum, il développe une activité de critique de bande dessinée pour la presse culturelle (Chronic’art, Les Inrockuptibles, Trois Couleurs…) et assure depuis 2013 la rédaction en chef du mensuel Kaboom. Depuis septembre 2016, il est le directeur artistique du Festival International de la Bande Dessinée.
Site Web : http://www.bdangouleme.com

Bibliographie :
A participé à l’écriture des ouvrages collectifs :
- L’Art de Morris, Dargaud, 2015.
- Les Secrets des chefs-d’œuvre de la bande dessinée d’humour, Beaux-Arts Magazine, 2016.

David Caméo (Musée des Arts Décoratifs de Paris)
Né en 1953 à Angoulême, David Cameo effectue sa scolarité à l’établissement Saint-Paul de cette même ville, puis rejoint l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux. Il débute sa carrière en tant qu’assistant parlementaire à l’Assemblée Nationale, puis rejoint le Ministère de la Culture et de la Communication durant le mandat de Jack Lang, en tant que rapporteur de la commission nationale sur les Arts Plastiques, tout en étant adjoint au Maire à la culture de sa ville natale. Il a présidé le Salon international de la bande-dessinée en 1988. Il occupe par la suite divers postes, toujours au sein du Ministère, de conseiller auprès des Ministres Catherine Trautmann et Catherine Tasca ; il devient conseiller pour la culture auprès du Premier Ministre Lionel Jospin. En 2003, il est nommé directeur de la Manufacture Nationale de Sèvres, puis directeur général de la Cité de la Céramique Sèvres et Limoges. Depuis 2014, il assure la direction générale des Arts Décoratifs, regroupant le musée des Arts Décoratifs et l’école d’architecture et de design Camondo. Il préside plusieurs associations et fondations : l’Orchestre Poitou Charentes, Paris-Ateliers, la Fondation Marta Pan et André Wogenscky, et la commission création du Comité Colbert.
Site Web : http://www.lesartsdecoratifs.fr/

Bibliographie :
- David Cameo, René-Jacques Mayer, Françoise Foulon (dir.), Feux continus : la Manufacture nationale de Sèvres au Grand-Hornu, Archibooks, 2009.
- Collectif, Picasso Céramiste et la Méditerranée, Gallimard, 2013.
- Patrick Favardin, Elizabeth Védrenne, David Cameo (dir.), Kristin McKirdy, Editions Norma, Paris, 2012.

Nicolas Georges
(Service Livre et Lecture, Ministère de la Culture et de la Communication)
Né en 1966, il est diplômé de l’Ecole Nationale des Chartes et de l’Institut National du Patrimoine. Conservateur du patrimoine. Il débute sa carrière aux Archives Nationales, puis il rejoint la Direction des Musées de France (DMF). Enfin, en 2008, il est nommé directeur adjoint de la Direction Générale des Médias et des Industries Culturelles (DGMIC) ; il est donc en charge du service du livre et de la lecture, au Ministère de la Culture et de la Communication. Ce service a un rôle d’évaluation et de règlementation, dans le domaine de la chaîne du livre, et surtout dans les champs de la librairie, de l’édition, dans la lecture publique, et dans les politiques liées au numérique et au patrimoine. Il exerce une tutelle sur la Bibliothèque Nationale de France et le Centre National du Livre.
Site Web : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Livre-et-Lecture/Service-du-Livre-et-de-la-Lecture

Anne-Claire Norot (Les Inrocks)
Diplômée de l’Institut Commercial de Nancy, Anne-Claire Norot débute aux Inrockuptibles en 1995 en tant que journaliste rock, avant de devenir chef de rubrique « actualités » puis « nouvelles technologies ». Responsable de la rubrique « bande dessinée » depuis 2008, elle est aussi rédactrice en chef des hors-séries mensuels des Inrocks depuis 2012.
Site Web : http://www.lesinrocks.com/

Hector Obalk
Né en 1960, Hector Obalk (de son vrai nom Éric Walter) est un historien de l’art, critique d’art, auteur de documentaires et commissaire d’expositions français. Il a fait ses études secondaires au lycée Condorcet (Paris). Auteur de nombreux essais sur l’art moderne et contemporain, il est un spécialiste des écrits de Marcel Duchamp, dont il a édité la correspondance. Chroniqueur régulier du magazine Elle, on peut le retrouver sur ARTE, où il anime et est à l’origine de plusieurs émissions et documentaires. Egalement auteur, on lui doit la rédaction de plusieurs ouvrages.

Bibliographie :
- Bête comme un vrai peintre. Sur François Boisrond et l’art contemporain, Editions La Différence, 1996.
- Affectionately, Marcel. The selecting correspondance of Marcel Duchamp, Ludion Press, Gand, Belgique, 2000.
- Ce sont les pommes qui ont changé, catalogue d’exposition, Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, 2000.
- Andy Warhol n’est pas un grand artiste, Editions Aubier, 1990 ; rééd. Flammarion, Coll. « Champs », 2001.
- Aimer voir, comment on regarde un tableau, Editions Hazan, 2011.

Pascal Ory
Pascal Ory, né en 1948, est un historien français, élève de Jean Delumeau et de René Rémond, spécialiste d’histoire culturelle et d’histoire politique. Il est l’un de ceux qui ont, dès les années 1970, contribué à mieux définir l’histoire culturelle. Après avoir enseigné à l’Université de Nanterre et à celle de Versailles-Saint Quentin en Yvelines, il est aujourd’hui professeur à la Sorbonne (Paris 1). Il enseigne également à Sciences Po Paris et à l’INA. Il préside l’Association pour le développement de l’histoire culturelle (ADHC) et est régent du Collège de Pataphysique. Directeur, en Sorbonne, de plusieurs mémoires et thèses portant sur le champ de la bande dessinée, il est aussi le critique de bande dessinée des magazines Lire et L’Histoire. Il a été en 2012 l’un des co-directeurs de L’Art de la bande dessinée, paru aux éditions Citadelles & Mazenod.

Bibliographie :
- Le Petit Nazi illustré, Albatros, coll. « Histoires/imaginaires », 1979.
- Nizan, Destin d’un révolté, Ramsay, 1980 ; rééd. Complexe, 2005.
- L’Entre-deux-mai : histoire culturelle de la France (Mai 1968-1981), Le Seuil, 1983.
- La Belle Illusion : Culture et politique sous le signe du Front Populaire (1935-1938), Editions Plon, Coll. « Civilisation et mentalités », Paris, 1994.
- Goscinny (1926-1977) : La liberté d’en rire, Perrin, 2007.
- Ce que dit Charlie. Treize leçons d’histoire, Gallimard, 2016.
- Dir., Nouvelle Histoire des idées politiques, Hachette, 1987.
- Dir., Entre deux guerres : La création française entre 1919 et 1939, François Bourin, 1990.
- Dir., L’Art de la bande dessinée, Citadelles & Mazenod, 2012.

Un message, un commentaire ?

- ajouter un commentaire
Qui êtes-vous ?

Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.
    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.